/

2,5 millions de bénéficiaires "fantômes" perçoivent bien des aides sociales